Boutique Biologiquement.comLa tomate, arme de défense contre les attaques cérébrales

  Posté par tomate       Laisser un commentaire
[Total : 5    Moyenne : 3.8/5]

Manger des tomates bio antioxydant naturel puissant, riches en lycopène, un puissant antioxydant, réduirait nettement le risque d’accident vasculaire cérébral, selon une étude finlandaise publiée lundi aux États-Unis.

Cette recherche parue dans la revue Neurology, une publication de l’American Academy of Neurology, indique que les personnes avec les taux les plus élevés de lycopène dans leur sang avaient 55% moins de chances de subir une congestion cérébrale que celles ayant les teneurs sanguines les plus faibles de cet antioxydant.

La tomate, arme de défense contre les attaques cérébrales
La tomate, arme de défense contre les attaques cérébrales

L’étude a été menée en Finlande avec 1.031 hommes âgés de 46 à 65 ans.

Le taux de lycopène dans leur sang a été mesuré au début de l’étude et ces participants ont été suivis pendant douze ans en moyenne, période durant laquelle 67 ont eu un accident vasculaire cérébral.

Parmi les 258 hommes avec la teneur la plus faible de lycopène dans leur sang, 25 ont eu une attaque cérébrale et parmi les 259 avec le taux le plus élevé de cet antioxydant, 11 seulement en ont subi une.

Les résultats ont été encore plus probants quand les chercheurs n’ont pris en compte que les accidents vasculaires cérébraux provoqués par un caillot sanguin, et non par une hémorragie.

Ainsi, les participants ayant les plus hauts niveaux de lycopène présentaient 59% moins de risques de subir une attaque cérébrale due à un caillot que les participants avec les taux les plus faibles.

«Cette recherche vient conforter les vertus d’un régime alimentaire riche en fruits et légumes pour abaisser le risque d’accident vasculaire», souligne Jouni Karppi, de l’Université de Finlande à Kuopio, le principal auteur de ces travaux.

L’étude s’est aussi penchée sur les taux dans le sang des antioxydants alpha-carotène, béta-carotène, alpha-tocophérol (une forme de vitamine E) et la vitamine A (rétinol), et n’a trouvé aucun lien, quel que soit leur niveau, avec une diminution du risque de congestion cérébrale.

Boutique Biologiquement.comLa tomate, le fruit qui procure l’éternelle jeunesse !

  Posté par tomate       Laisser un commentaire
[Total : 6    Moyenne : 3.2/5]

Pour garder un esprit alerte et une bonne acuité mentale, rien de tel que de se gaver jour après jour de délicieuses tomates bio antioxydant naturel puissant.

C’est ce que révèle des recherches pratiquées notamment sur des religieuses, dont certaines ont atteint l’âge de 100 ans.
Une étude pratiquée sur 88 femmes âgées de 77 à 98 ans a démontré que celles qui présentaient le taux sanguin le plus faible en lycopène étaient quatre fois plus susceptibles d’avoir besoin d’aide pour se déplacer, s’habiller et se nourrir, que celles qui présentaient un niveau de lycopène au-dessus de la moyenne.
Beaucoup d’antioxydants, surtout du lycopène
Un tel résultat permet d’émettre la théorie que le lycopène, un antioxydant abondamment présent dans les tomates, aide à prévenir les dommages des radicaux libres dans le cerveau et dans l’organisme en général.
Une autre étude italienne a montré que manger de la purée de tomate contenant 16,5 mg de lycopène tous les jours durant 21 jours, élevait de façon très significative la concentration d’antioxydants dans le sang. Les dommages des radicaux libres causés à l’ADN des cellules diminuaient dans une proportion de 33%.
Pendant un certain temps les scientifiques pensaient que le pouvoir de la tomate, de neutraliser les dangereuses substances présentes dans notre organisme, provenait de sa teneur également élevée en vitamine C. Mais une étude a révélé que même privée de toute sa vitamine C, la tomate continuait à jouer son rôle protecteur.
Le lycopène est un antioxydant très puissant. Chez l’homme il se concentre particulièrement dans la prostate, et plus son taux est élevé et plus faible est le risque de cancer de cette dernière.
Ces avantages ne se limitent pas à la prostate, les chercheurs ont également constaté que le lycopène inhibe très efficacement la prolifération de cellules cancéreuses responsables dans les cancers du sein, des poumons et de l’endomètre.

La tomate, le fruit qui procure l'éternelle jeunesse !
La tomate, le fruit qui procure l’éternelle jeunesse !

Le lycopène est présent sous forme plus concentrée dans les tomates cuites que dans les tomates fraîches, de sorte que les tomates en conserve, la sauce tomate, les tomates séchées au soleil et même le ketchup sont des sources plus importantes de cet antioxydant.
Plusieurs études ont mis en évidence que consommer quatre portions de sauce tomate par semaine, réduit les risques de cancer de la prostate de 35%.
Le lycopéne de la tomate est biologiquement mieux assimilé par l’organisme lorsque celle-ci est cuite combinée à de l’huile.
En plus de sa richesse en lycopène et en vitamine C, la tomate est un bon apport en vitamine A et sont également riches en potassium et faibles en sodium, ce qui les rend utiles dans le traitement de l’hypertension artérielle et des problèmes causés par la rétention d’eau.
Les pastèques et le pamplemousse rose contiennent également du lycopène, mais la tomate est de loin la meilleure source.
Bien d’autres bienfaits
Selon Raymond Dextreit, la tomate ayant été verte avant de parvenir à maturité, elle est donc passée par le stade chlorophyllien et est un accumulateur d’énergie solaire se libérant immédiatement dans l’organisme. Cette énergie est donc récupérée avant même que l’organisme en ait dépensé pour assurer la digestion de la tomate et l’extraction de ses principes nutritifs et reminéralisants.
Le jus de tomate contient de nombreux sels alcalins particulièrement apte à dissoudre les concrétions uriques, éliminer l’urée et à alcaliniser le sang trop acide, à adoucir les plaies, ulcères et inflammations du système digestif.
Les arthritiques, goutteux, rhumatisants, intoxiqués, uréiques, pléthoriques, congestifs, se trouveront particulièrement bien d’une cure de tomate, de même que les personnes souffrant de néphrite, calculs urinaires ou biliaires, de constipation ou d’inflammation du canal intestinal, et ceux qui ont le sang trop épais.
Profiter au maximum des bienfaits des tomates
Pour retirer le maximum de lycopène de la tomate, essayez de consommer des fruits bien mûrs. Cuire la tomate dans un peu d’huile (un bon choix serait une huile d’olive extra vierge de première pression à froid). Cela permet de libérer le maximum de lycopène de la tomate.

Boutique Biologiquement.comBronzez grâce à la tomate bio

  Posté par tomate       Laisser un commentaire
[Total : 1    Moyenne : 4/5]

Appliquée directement sur la peau, la pulpe de tomate bio antioxydant naturel puissant apaise les coups de soleil.

La tomate contient du lycopène, un antioxydant majeur; associé à des vitamines E et C, et à du bêta-carotène.
C’est un protecteur naturel complet contre les méfaits du soleil.
Bronzez grâce à la tomate
La tomate est vraiment le fruit du soleil. Non seulement parce qu’elle se développe dans un environnement chaud et sec, mais aussi parce qu’elle sait très bien protéger la peau des agressions. Elle contient notamment du lycopène, un antioxydant très puissant…

Vitamine C et lycopène

La tomate est le fruit d’été par excellence. Ce fruit, qu’on consomme plus en salade qu’en dessert, sait à merveille protéger nos épidermes des rayons solaires.
Appliquée directement sur la peau, la pulpe de tomate rafraîchit et calme les coups de soleil. Mais le plus important est qu’elle contient du lycopène en grande quantité. Cette substance est un antioxydant majeur, que l’on trouve rarement dans les autres végétaux, sauf en petite quantité dans la pastèque et le pamplemousse rose. Il faut donc manger des tomates pour en profiter. Plusieurs études ont montré que le lycopène protège tous les tissus contre les radicaux libres:les articulations,les muscles, le cerveau et… la peau!

Bronzez grâce à la tomate
Bronzez grâce à la tomate

Bronzez grâce à la tomateavec un produit naturel complet

Le lycopène fait partie de la famille des caroténoïdes, comme le bêta-carotène. Il agit en synergie avec les vitamines antioxydantes (A, C, E) pour neutraliser notamment le redoutable oxygène sin-gulet. Comme la tomate contient aussi de la vitamine C ( 17 mg pour 100 g), de a vitamine E ( I mg pour 100 g) et du bêta-carotène (600 mg pour 100 g), c’est un produit naturel complet ! Mangez donc de la tomate tous les jours, vous ne courrez aucun risque car elle n’a que des avantages : elle est peu calo-~que, diurétique, et elle protège contre excès de cholestérol. Et comme il en existe plusieurs variétés, vous pouvez varier les plaisirs.

POUR EN SAVOIR PLUS

Contrairement à la plupart des vitamines, le lycopène n’est pas altéré par la cuisson. Au contraire, cette dernière améliore sa disponibilité. Lorsque vous mangez des tomates crues» vous absorbez seulement 10 % de leur lycopène, alors que si vous les faites cuire vous pouvez bénéficier de 70 % de ce précieux produit.
Ajoutez dans les tomates de l’huile crue (colza, olive…), et vous améliorerez encore ce score.
Vous pouvez aussi les broyer, les mixer ou les passer à la centrifugeuse pour libérer le lycopène.

Boutique Biologiquement.comLes vertus de la tomate bio

  Posté par tomate       Laisser un commentaire
[Total : 4    Moyenne : 2.8/5]

Du point de vue structure, la tomate bio antioxydant naturel puissant est une plante aux fleurs à pétales soudés et dont les graines possèdent une plantule à deux cotylédons.

Elle fait donc partie des solanacées, avec la pomme de terre, la belladone, le tabac et le pétunia, cette famille des plantes dicotylédones gamopétales. C’est en fait une plante originaire du Pérou, en Amérique latine, et qui ne fut importée en Europe qu’au XVIe siècle par les navigateurs Espagnols et Portugais.

Mais c’était surtout grâce aux Italiens, qui en outre surnommèrent la tomate « pomodoro » à cause de sa couleur jaune originelle, que son usage s’était beaucoup répandu et ceci deux cents ans plus tard, c’est-à-dire vers les XIXe et XXe siècles. Par ailleurs, le fruit de cette plante, charnu et de couleur rouge en général, est également appelé « tomate ». Et ce fruit possède en fait plusieurs qualités qui seront exposées dans cet article. En effet, la tomate est avant tout et surtout connue en tant que légume dont on se sert à la cuisine pour aider à mieux préparer des repas délicieux, grâce à son rôle équilibrant dans l’alimentation. Elle est alors utilisée tout aussi bien dans les entrées, en salade et dans les apéritifs, que dans les plats principaux, puis également en tant que sauces. Elle entre ainsi dans la préparation de diverses recettes et peut être consommée cuite ou à l’état cru. Du point de vue composition nutritive et apport en vitamines, la tomate est en fait très peu calorique, mais très riche en vitamines et contient en outre des minéraux et des oligo-éléments.

En effet, une tomate de taille moyenne, soit environ 100 g, fournit entre 10 et 30 mg de vitamine C et 1,6 mg de provitamine A ou de carotène, ce pigment rouge des végétaux qui peut se transformer en vitamine A. Elle apporte par ailleurs des vitamines des groupes B et E. De part cet apport en vitamine C, il est à faire remarquer à titre d’exemple, que la consommation de trois tomates de taille moyenne suffirait à couvrir nos besoins journaliers en vitamine C. Par contre, en valeur énergétique, la tomate est hypocalorique car 100 g de tomate ne nous apporte que 15 kilocalories.

Toutefois, elle est très riche en eau, étant par ailleurs composée à 93-95 % d’eau. Ce qui pourrait donner très vite à celui qui la consommerait crue une certaine sensation de satiété. Et de ce fait, elle conviendrait bien par exemple, aux gens désireux de surveiller leur ligne. Cette forte teneur en eau permet en outre une bonne hydratation de l’organisme et rendrait la tomate rafraîchissante et même dans certains cas, si l’on ne boit pas assez, sa consommation pourrait bien remplacer celle de l’eau pour se désaltérer convenablement. Par ailleurs, la tomate contient également des glucides, des protéines et des lipides mais à des quantités moindres : 100 g de tomate ne renferme que 3 % de glucide, 1 % de protéines et des traces de lipides.

Et restant toujours dans les valeurs nutritives de la tomate, il est important de noter qu’elle contient également du fer, avec 0,5 mg pour 100 g de tomate, et divers sels minéraux et oligo-éléments. En l’occurrence, toujours pour 100 g, sa teneur en potassium est de 226 mg, celle-ci est de 11 mg pour le magnésium et 24 mg pour le zinc et le phosphore.

La tomate riche en nutriments et antioxydants puissants
La tomate riche en nutriments et antioxydants puissants

Et enfin, il serait intéressant de signaler les vertus apéritives de la tomate et ceci pour diverses raisons : la consommation de celle-ci en début de repas, non seulement calmerait la faim du fait de la présence de fibres dans la peau et les graines, mais stimulerait également les sécrétions digestives, ce qui favoriserait la bonne assimilation des aliments, grâce à sa saveur acidulée. Outre ses valeurs nutritives, de par sa forte teneur en vitamines, en différents sels minéraux et oligo-éléments ainsi qu’en eau, la tomate possède également des vertus médicinales et thérapeutiques et pourrait même aider dans les soins de notre peau. En effet, pour ne citer que quelques exemples de ces vertus, il est à noter en premier lieu que la tomate doit sa couleur rouge au bêta-carotène et au lycopène, deux pigments qui agiraient différemment sur les cellules.

Le lycopène, lui, est un puissant antioxydant qui joue un rôle important dans la prévention de nombreux cancers (poumon, prostate, vessie, sein, peau, col de l’utérus, etc.) et aide à réduire les risquent de certaines maladies cardio-vasculaires. Autres bienfaits de ce lycopène : il régularise le taux de cholestérol, protège la peau des effets de l’ultraviolet et stimule en outre le système immunitaire. Par ailleurs, du fait de sa forte teneur en potassium, la tomate agit positivement sur les reins et permet ainsi de diminuer l’hypertension. Etant riche en vitamine B, elle est également utilisée contre les problèmes de peau et est ainsi très appréciée en cosmétique, de par ses vertus purifiantes sur les peaux grasses ou acnéiques. En outre, la tomate améliore l’élimination des toxines, du fait de ses propriétés diurétiques et anti-oxydantes. D’autres vertus médicinales pourraient encore être citées, en l’occurrence la protection du foie contre les mauvaises graisses, la désinfection des piqûres d’insectes venimeux, etc.

Boutique Biologiquement.comLe concentré de tomate: une arme antivieillissement!

  Posté par tomate       Laisser un commentaire
[Total : 1    Moyenne : 5/5]

Sa saveur, alliée à sa polyvalence et sa simplicité d’utilisation font du concentré de tomate un aliment indispensable en cuisine, depuis le début du XXe siècle. A l’heure du boom des produits de “nutri-beauté”, le concentré de tomate bio antioxydant naturel puissant se révèle avoir aussi d’autres facultés, souvent moins connues.

Une recherche nutritionnelle conduite récemment par le Professeur italien Pastoni sur un concentré de tomate met en avant toutes les propriétés de ce produit.

Les communicateurs de la marque, Mutti en l’occurrence, n’hésitent pas à déclarer : La dernière tendance en matière de soins de la peau ne se trouve pas nécessairement dans une crème ou une lotion de luxe, mais plutôt dans un tube de concentré de tomate : c’est la conclusion surprenante qui ressort de la recherche nutritionnelle sur ce produit.

Cette étude coordonnée par le professeur Fiorenzo Pastoni, spécialiste de l’alimentation et Vice-Président de l’Ordre national de Biologie italien, a porté sur des échantillons de concentré – double, triple et de verdurine (double concentré de tomate agrémenté de légumes) – produits à partir de différents lots de tomates. Les analyses ont surtout mis en évidence l’importante quantité de lycopène contenue dans le concentré de tomate et le grand nombre de vitamines (A, C, E et PP) et de minéraux (potassium, calcium, phosphore et fer) présents dans ce produit.

Le concentré de tomate: une arme antivieillissement!
Le concentré de tomate: une arme antivieillissement!

Le lycopène, concentré dans la tomate

Le lycopène, qui confère sa couleur à la tomate, est déjà connu pour ses pouvoirs de ralentissement de développement de différentes maladies cardiovasculaires et certains cancers, notamment celui de la prostate. On lui attribue également souvent la faculté de contribuer à protéger la peau des phénomènes d’oxydation induits par l’exposition solaire, et réduire ainsi le risque de coups de soleil.
Le lycopène s’avèrerait aussi être un précieux ingrédient de la recette de beauté. Une fois ingurgité, il aurait en effet tendance à se loger du côté des couches supérieures de la peau où il offre une protection contre les signes du temps qui passe. Excellent antioxydant, c’est à ce titre que le lycopène de tomate est souvent employé dans de nombreux produits antivieillissement.

Mutti fait siens les résultats de l’étude menée par l’équipe du Professeur Pastoni et vu son importante dose naturelle de lycopène, le concentré de tomate de la marque se positionnerait comme un complément alimentaire de “nutri-beauté” substantiel.

Ces recherches auraient démontré que dans 100g de ce double concentré de tomatei, on retrouverait 29,54 mg de lycopène. Ce pourcentage augmenterait encore avec le triple concentré de tomate pour lequel on arriverait à 42,43 mg de lycopène en moyenne, avec un pic de valeurs pouvant même parfois atteindre les 60 mg pour 100g de ce produit. Ces données prendraient bien sûr tout leur sens quand on sait que la quantité de lycopène contenue dans une tomate fraîche est inférieure à 5 mg pour 100g de tomate.

Un concentré à l’épreuve du temps

Selon la société italienne, antivieillissement, diurétique, facile d’emploi, savoureux, polyvalent, etc. Le concentré de tomate regorge de qualités. Intégrer le concentré de tomate dans son alimentation journalière, c’est donc le bon réflexe pour mener une vie saine, équilibrée et ralentir activement l’épreuve du temps !

Boutique Biologiquement.comLe lycopène antioxydant puissant dans la tomate bio

  Posté par tomate       Laisser un commentaire
[Total : 2    Moyenne : 2.5/5]

On a toujours su que la tomate bio antioxydant naturel puissant était bonne pour la santé à cause de la vitamine C, des fibres qu’elle renferme. Mais depuis quelques années, on a découvert son lycopène, ce pigment qui non seulement lui donne sa belle couleur rouge, mais a également d’autres propriétés alléchantes…

La tomate se retrouve au palmarès des anti-oxydants après l’ail, le brocoli, le vin, ou le thé vert! Et cette vertu anti-oxydante, on la doit au lycopène.

Le lycopène est le pigment qui donne à la tomate sa belle couleur rouge. Il fait partie de la famille des caroténoïdes, au même titre que le béta-carotène. Ce sont des anti-oxydants qui s’attaquent aux radicaux libres; ces derniers sont des molécules responsables en partie du vieillissement, de certaines maladies coronariennes ou de cancers. On retrouve un peu de lycopène dans d’autres fruits, comme le pamplemousse rose, ou la pastèque; mais c’est la tomate qui sort grande gagnante!

Une tomate fraîche, c’est bon! Mais comment résister à une sauce bien aromatisée, arrosée d’un filet d’huile d’olive et qui mijote pendant des heures! Or, on sait que souvent, la chaleur tue les éléments nutritifs d’un fruit ou d’un légume. Dans le cas de la tomate c’est tout le contraire.

Le lycopène antioxydant puissant dans la tomate bio
Le lycopène antioxydant puissant dans la tomate bio

L’équipe du professeur Venket Rao de l’Université de Toronto étudie le lycopène depuis plus de cinq ans. Leurs recherches ont démontré en quoi la chaleur joue un rôle positif dans le cas du lycopène.

« Le lycopène est présent dans l’enveloppe cellulaire de la tomate, nous dit le Dr Rao. Quand on la chauffe, on brise les parois de la cellule et le lycopène est libéré. Si on veut que le lycopène protège contre des maladies chroniques comme le cancer ou autres, il doit être bien absorbé dans le corps. C’est pourquoi les produits dérivés de la tomate sont meilleurs : non pas qu’ils contiennent plus de lycopène mais celui-ci est plus facilement assimilé par le corps. »

On a analysé le taux de lycopène dans la tomate et plusieurs de ses produits dérivés de la tomate. Surprise! : il y a une différence marquée entre la tomate crue, le jus, le ketchup, la sauce; et la pâte de tomates à qui revient la palme.

Le lycopène est devenu une véritable coqueluche parmi les chercheurs qui ont publié une centaine d’études sur le sujet , de par le monde. Un des aspects qui retient l’attention c’est l’ effet préventif que pourrait bien avoir le lycopène sur différents cancers dont le cancer de la prostate, un des plus meurtriers chez les hommes en Amérique du Nord.

Le professeur Rao et son équipe se sont penché sur cet aspect. On a entre autres comparé des hommes en bonne santé avec des hommes ayant eu un cancer de la prostate et ayant subi une prostatectomie Ronald Anger et Gordon Simpson font partie de ce dernier groupe : « J’ai un fils d’âge adulte qui est plus à risque de développer un cancer de la prostate puisque je l’ai eu. Donc j’étais très heureux de participer à une recherche qui pourrait lui profiter à lui et à d’autres aussi. »

Le but des études était de comprendre comment le lycopène est métabolisé et comment il agit comme anti-oxydant. Les recherches ont démontré que le lycopène est un anti-oxydant soluble dans le gras. De l’huile d’olive ou un autre corps gras est donc nécessaire pour son absorption au niveau de l’intestin. Le lycopène est ensuite acheminé à travers la paroi intestinale. Là, il est récupéré par des molécules appelées lipoprotéines qui le transportent au foie et aux autres tissus comme la prostate.

C’est ce qui se passe chez une personne saine qui a un régime alimentaire normal. Mais, chez des personnes atteintes de cancer de la prostate, on a noté que le taux de lycopène était beaucoup plus bas que celui des personnes normales. Pour mieux comprendre, on a soumis les deux groupes à un régime quotidien de 500 ml de jus de tomates pendant quatre semaines et on a fait le constat suivant : « Nous croyons que c’est l’absorption qui se fait moins bien, nous dit le Dr Rao. Les gens atteints de cancer ne semblent pas pouvoir absorber le lycopène de façon aussi efficace que les gens en santé. On s’est alors demandé pourquoi? Est-ce une question de génétique, ou un enzyme manquant? ou encore leur mécanisme de transport qui est différent de celui des gens normaux? »

Les questions sont encore nombreuses et les pistes de recherches aussi! Mais une chose est certaine, quand il est bien métabolisé, le lycopène semble être un anti-oxydant efficace.

Une étude épidémiologique effectuée en 1995 par la Havard School of Public Health a sondé 48 000 hommes sur leur consommation de différents fruits et légumes. On a découvert que chez ceux qui mangeaient plus de produits à base de tomates, le risque de cancer de la prostate était diminué de 21 %.

Sanjiv Agarwal de l’équipe du Dr Rao avance une explication : « Le lycopène se retrouve en plus grande quantité dans la prostate parce que la prostate a plus de récepteurs de lipoprotéines que d’autres tissus. »

Gordon Simpson et Ronald Anger peuvent aussi espérer. Car l’étude du professeur Rao a permis de conclure qu’avec une dose régulière de jus de tomates, leur taux de lycopène mesuré dans le sang avait malgré tout doublé et le phénomène d’oxydation avait diminué de plus de 10%. Reste à voir si le lycopène peut prévenir une récurrence du cancer chez ces patients.

Nos chercheurs sont optimistes. D’ailleurs, une étude allemande affirmait en 1989 que ce caroténoïde était l’anti-oxydant le plus puissant dépassant le béta-carotène. Sanjiv Agarwal croit que c’est parce que le lycopène est un anti-oxydant liposoluble et non hydrosoluble qu’il est si efficace : « La majorité des radicaux libres fabriqués par les cellules se retrouvent dans la membrane lipidique de la cellule. Un anti-oxydant soluble dans les lipides sera beaucoup plus efficace qu’un anti-oxydant soluble dans l’eau. Donc, le lycopène est un des plus puissants anti-oxydants. »

Marièle Ledoux, nutritionniste à l’Université de Montréal aimerait quand même que l’on apporte certaines nuances : « Quand on parle anti-oxydant, quand on parle de produits qui vont avoir un effet positif sur la santé ou de prévention du cancer ou de maladies cardiovasculaires, il faut toujours se rendre compte que la plupart du temps, les aliments ne contiennent pas qu’un nutriment ou un élément qui peuvent être favorable pour la santé. Alors dans certains cas, on va avoir un effet plus important lorsqu’on va le mettre en présence d’autres aliments; mais l’idée, c’est de dire que le lycopène comme d’autres peuvent avoir un effet intéressant mais qu’on ne peut pas nier l’effet d’autres produits qui se retrouveraient dans le même aliment. »

La popularité de la tomate et la découverte de ses propriétés anti-oxydantes ne laissent pas une compagnie comme Heinz indifférente. Et c’est pourquoi elle a décidé de financer un grand nombre d’études sur le lycopène, dont quelques-unes du Dr Rao : « Heinz ne finance qu’une partie de mes recherches. Mes autres sources de financement sont d’origine provinciale ou viennent des maraîchers ou encore d’agences nationales. Donc ça ne vient pas que du secteur privé. J’en ai aussi du fédéral, du provincial et d’autres sources. Je rédige mes études, elles sont vérifiées par mes pairs, indépendants. Je publie mes résultats et Heinz ne me dicte pas où et quand et comment; je ne ferai pas une recherche s’ils ne veulent pas la publier, un point c’est tout. »

De nombreuses autres recherches sont en cours portant sur la relation entre le lycopène et le cancer du sein, du colon, l’ostéoporose ou encore les maladies cardiaques : « Je crois que nous avons plusieurs boutons de commande sur lesquels on appuie selon les maladies; par exemple, le cholestérol en est un pour la maladie cardiaque, le taux de sucre dans le sang en est un autre pour le diabète. Pour ma part, je crois que les radicaux libres en sont un majeur qui contrôle plusieurs maladies comme le cancer, les maladies cardiaques, le diabète, l’ostéoporose. Elles sont toutes branchées sur ce bouton principal. Notre approche consiste à minimiser les dommages causés par les radicaux libres, fermer ce bouton, et peut-être pourront nous arrêter plusieurs de ces maladies. »

Boutique Biologiquement.comLa tomate bio davantage antioxydante?

  Posté par tomate       Laisser un commentaire
[Total : 0    Moyenne : 0/5]

C’est du moins ce qu’indiquent les résultats d’une étude californienne1 comparant, sur une période de dix ans, les teneurs en quercétine et en kaempférol de tomates séchées provenant de cultures biologiques et conventionnelles. Ces deux substances sont des flavonoïdes – ces antioxydants auxquels on attribue une action protectrice contre les troubles cardiovasculaires, le cancer et la démence associée au vieillissement.

Selon les résultats, les tomates issues de l’agriculture biologique contiendraient près de 80 % plus de quercétine que celles cultivées de manière conventionnelle. Et cette proportion atteindrait 97 %pour le kaempférol.

Et le lycopène ?

Les chercheurs n’ont pas tenu compte du lycopène, un des principaux antioxydants de la tomate, puisqu’il ne fait pas partie de la famille des flavonoïdes, mais plutôt de celle des caroténoïdes. Selon une étude française, la teneur en lycopène de la tomate fraîche serait plus élevée lorsque issue de l’agriculture biologique2. Mais une fois séchée ou en purée, il n’y aurait pas de différence entre celle cultivée biologiquement et de manière conventionnelle.

Les études scientifiques menées à ce jour ne permettent pas de déterminer si les aliments biologiques ont une valeur nutritionnelle supérieure à celle des aliments produits selon les méthodes classiques de l’agriculture moderne.

Depuis quelques années, des chercheurs estiment cependant que la différence entre les aliments issus des deux modes de production résiderait surtout dans leur teneur respective en métabolites secondaires. Contrairement aux principaux nutriments, les métabolites secondaires, par exemple les antioxydants, ne sont pas considérés comme essentiels, mais ils jouent néanmoins un rôle important en matière de santé.

Boutique Biologiquement.comDescription de la tomate bio

  Posté par tomate       Laisser un commentaire
[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Issue d’une plante originaire du Mexique et de l’Amérique centrale, la tomate était autrefois cultivée par les Indiens qui la firent connaître aux premiers colons venus d’Espagne. Longtemps considérée comme étant vénéneuse, la tomate était principalement utilisée comme plante ornementale jusqu’au XVIIIe siècle.

Fruit ou légume?

Les botanistes considèrent la tomate comme un fruit parce qu’elle contient les graines de la plante. Dans la vie de tous les jours et particulièrement en cuisine, on l’utilise comme un légume. Peu importe sa nature, l’important c’est d’en manger souvent!

Fleur de tomate bio
Fleur de tomate bio

Bien choisir ses tomates, une question de doigté

Choisissez des tomates intactes, fermes et ayant la peau lisse. Elles sont mûres lorsque la chair cède sous une pression du doigt. Les tomates sont disponibles toute l’année, mais c’est à la fin de l’été qu’elles sont les plus savoureuses.

Un mûrissement assuré

Pour faire mûrir des tomates trop pâles, laissez-les sur le bord de la fenêtre de la cuisine. Pour accélérer le processus, glissez-les dans un sac de papier brun ou enveloppez-les d’un linge.

Conservation : attention, fragile!

Exposées à moins de 5 °C, les cellules de la tomate se brisent et il en résulte une perte de saveur. Donc, le frigo est déconseillé pour la tomate! Dans un bol, à l’abri du soleil, elle se conservera de 2 à 4 jours selon le degré de maturité.

Le saviez-vous?

Les tomates se congèlent très bien! Il suffit de les plonger dans de l’eau bouillante pendant une minute puis d’en retirer la peau. Placez-les ensuite dans un sac à congélation ou dans un plat hermétique et le tour est joué! La texture de la tomate sera plus molle, mais elle demeurera idéale pour la cuisson (mets cuisinés, sauces ou potages).

Attributs nutritionnels

Protection contre le cancer de la prostate
Ce sont les antioxydants de la tomate qui contribuent à la prévention de certains cancers, notamment le cancer de la prostate. L’antioxydant majeur est le lycopène, le pigment responsable de la belle couleur rouge de la tomate. Son rôle dans la prévention du cancer de la prostate fait encore l’objet d’études, mais les résultats sont prometteurs.

Effet hypocholestérolémiant

Des études semblent démontrer que la consommation de tomates ou de ses produits dérivés diminue le niveau de cholestérol LDL (mauvais cholestérol). Étant donné l’importance des maladies cardiovasculaires, voilà un résultat encourageant!
Bonne source de potassium
Il est bien connu que la banane contient beaucoup de potassium, mais la tomate en contient pratiquement tout autant! Effectivement, une tomate moyenne contient un peu plus de 80 % de la quantité de potassium que contient une petite banane. Le potassium étant impliqué dans plusieurs phénomènes biologiques, en consommer est donc bénéfique pour l’organisme.

Astuces nutritionnelles

Consommez la pelure, elle regorge de précieux éléments nutritifs tels les antioxydants, les vitamines, les minéraux et les fibres.
Maximisez les bienfaits des tomates en les consommant cuites.
Vous voulez améliorer le potentiel anticancérigène de la tomate? Vous n’avez qu’à ajouter un corps gras à la cuisson comme de l’huile d’olive. Vous faciliterez ainsi l’absorption du lycopène dans votre organisme.
Ajoutez dans vos recettes des produits dérivés de la tomate tels que la sauce, la soupe, la pâte et le jus. Ces produits sont plus concentrés en lycopène que la tomate fraîche en plus d’être plus faciles à absorber par l’organisme. Cependant, les produits dérivés sont fréquemment additionnés de sel. Il faut donc faire preuve de vigilance lors de notre choix de produits.
Favorisez la tomate aux suppléments de lycopène. En effet, les suppléments ne contiennent pas les fibres, les vitamines, les minéraux et les antioxydants naturellement présents dans la tomate.
Augmentez vos portions de fruits et de légumes en ajoutant fréquemment des tomates à vos repas. Une façon facile et agréable de miser sur la santé.
Trucs gourmets :
Faites griller des tranches de tomates, déposez-les dans une assiette puis ajoutez des mini-bocconcinis coupés en deux. Nappez d’un filet de vinaigre balsamique et d’huile d’olive. Ajoutez des échalotes ciselées pour la présentation. Servir en entrée.
Coupez une baguette en tranches minces puis faites-les rôtir au four. Mélanger de l’ail, des tomates en dés avec un soupçon d’origan et de basilic frais. Ajoutez le mélange sur les croûtons et faites gratiner avec de l’emmenthal.
Voici une recette de sauce express pour accompagner les viandes, la volaille et le poisson : faites chauffer des tomates en dés avec de l’ail puis ajoutez de la pâte de tomates, un filet de vinaigre de votre choix et une pincée de sucre. Ajoutez du thym et laissez mijoter quelques minutes.
Pour une salade fraîche délicieuse et rapide, déposez dans un bol des quartiers de tomates, du fromage féta, des cubes de concombre et des olives noires. Ajoutez un filet d’huile d’olive et du poivre du moulin.
Relevez vos pizzas maison avec des tranches de tomates séchées. Idéales avec des lanières de poulet, des olives noires, du pesto de basilic frais, le tout gratiné avec du fromage asiago.
Astuces de l’aide-gourmet
La tomate laisse échapper beaucoup d’eau lors de la cuisson. Il est donc préférable de la faire cuire à découvert sur feu doux pour en décupler toute la saveur.
Évitez de cuire les tomates dans des récipients en aluminium puisque leur acidité a un effet corrosif et que les tomates prennent un goût métallique déplaisant pouvant même être nocif.
Ajoutez un peu de sucre lors de la cuisson pour neutraliser l’excès d’acidité des tomates
Des combinaisons parfaites
La tomate se marie à merveille avec de l’ail, des échalotes, du basilic, de l’estragon, du thym, des feuilles de laurier, de l’origan et du cumin.

Boutique Biologiquement.comLycopène antioxydant dans la tomate bio

  Posté par tomate       Laisser un commentaire
[Total : 1    Moyenne : 4/5]

Selon l’Institut Linus Pauling Micronutrient Information Center, l’activité antioxydante lycopène est extrêmement important pour les plantes, mais l’importance pour la santé humaine est encore incertain.

En partie à cause de cela, il n’y a pas eu de lycopène établie exigence quotidienne.

Toutefois, des études ont montré que la consommation d’aliments à lycopène ne réduit le risque de certains types de cancer et, éventuellement, les maladies cardiaques. Les scientifiques sont tout simplement pas sûr si c’est l’activité antioxydante qui procure les avantages ou si d’autres mécanismes sont impliqués.

Les antioxydants lycopène est décrit comme l’un des antioxydants les plus actifs de tous les pigments caroténoïdes. Il est également le caroténoïde le plus commun trouvé dans le corps humain.

Les caroténoïdes sont des substances chimiques organiques qui donnent aux plantes leur couleurs. Aliments d’origine végétale avec du lycopène sont rouges, comme les tomates, en fait, le lycopène, le nom est dérivé du nom scientifique de la tomate, qui est Solanum lycopersicum.

Lycopène antioxydant dans la tomate bio
Lycopène antioxydant dans la tomate bio

Les gens ne peuvent pas créer des caroténoïdes, ils doivent les obtenir de la nourriture, mais puisque l’importance pour la santé humaine n’est pas complètement compris, il n’ya pas de “RDA” ou “RDI” pour le lycopène exigence quotidienne d’une personne.

Besoins quotidiens en vitamines et minéraux sont fondées soit sur le montant nécessaire pour prévenir les maladies de carence en vitamines ou le montant moyen de l’apport alimentaire quotidien des populations étudiées.

Par exemple, la carence en vitamine C entraîne le scorbut, qui se caractérise par des taches brunes sur la peau, des gencives spongieuses et des saignements de nez et d’autres muqueuses. Si le déficit n’est pas corrigé, le scorbut finiront par entraîner la mort.

On ne connaît pas les maladies de carence lycopène antioxydant.

La raison pour laquelle elle est incluse dans certains suppléments alimentaires, cependant, c’est parce que des études scientifiques qui indiquent qu’il mai réduire le risque de certaines maladies mortelles et à améliorer la santé.

La FDA réglemente les allégations de santé faites par les fabricants de compléments alimentaires et les produits alimentaires. En 2005, ils ont abordé la question de l’exigence quotidienne de lycopène et de santé proposé d’aliments riches en lycopène. Il en a conclu que les preuves scientifiques limitées suggèrent que la consommation de un demi à une tasse de tomates ou de sauce tomate par semaine mai réduire le risque de cancer de la prostate.

Cela équivaut à moins de 5 mg de lycopène par semaine. D’autres Etats la littérature scientifique qui, pour être efficace, cette exigence quotidienne lycopène devrait être fixé à 15mg/day.

Bien qu’il n’y ait guère d’accord entre les organismes respectés quant à l’importance des antioxydants lycopène pour la santé humaine, l’American Cancer Society, l’American Heart Association, l’Institute of Medicine, l’Institut national de santé et d’autres organismes de santé publique ne reconnaissent que les antioxydants protègent mai les humains contre les maladies chroniques.

Toutes ces organisations l’appui des recommandations pour la consommation accrue de fruits et légumes riches en caroténoïdes. Comme mentionné précédemment, le lycopène est un antioxydant des caroténoïdes plus actif et le plus souvent dans le corps humain. Afin de maintenir une alimentation saine dans le corps, il est nécessaire de consommer des aliments contenant du lycopène.

Autres que les tomates et les produits de la tomate, certains aliments courants avec teneur en lycopène comprennent le pamplemousse, la pastèque rose, conserves de fèves au lard, poivrons rouge et cocktail de jus de légumes.

Concentration de l’antioxydant le lycopène est le plus élevé dans la pâte de tomates et sauces préparées avec des tomates et l’huile. Le processus de découpage et cuisson dans l’huile libère les antioxydants lycopène des fibres végétales et le rend plus facilement accessibles au corps humain.

Pour ceux d’entre nous qui ne mangent pas toujours les 5-10 portions recommandées de fruits et légumes par jour – ce qui signifie que la plupart d’entre nous – les compléments alimentaires entiers, tels que Juice Plus + ® (plutôt que de suppléments contenant des éléments nutritifs, telles que le lycopène) mai nous aider à atteindre notre santé et notre bien-être objectifs.

Boutique Biologiquement.comLycopène est le caroténoïde antioxydant dans la tomate

  Posté par tomate       Laisser un commentaire
[Total : 2    Moyenne : 2.5/5]

La tomate bio antioxydant naturel puissant est un fruit, elle est apprêtée et considérée comme un légume.

Selon les espèces, les tomates sont de forme et de taille différentes (tomate cerise, italienne, commune). De plus, leur couleur peut varier selon la variété, allant du vert au rouge, en passant par le jaune et l’orange. Cette fiche abordera les effets sur la santé de la consommation de la tomate et de ses produits dérivés. Leurs propriétés ont été étudiées par de nombreux chercheurs.

Plusieurs études prospectives et épidémiologiques ont démontré qu’une consommation élevée de fruits et de légumes diminuait le risque de maladies cardiovasculaires, de certains cancers et d’autres maladies chroniques. Quelques mécanismes d’action ont été proposés pour expliquer cet effet protecteur; la présence d’antioxydants dans les fruits et les légumes pourrait jouer un rôle.
Antioxydants. Les antioxydants sont des composés qui protègent les cellules du corps des dommages causés par les radicaux libres. Ces derniers sont des molécules très réactives qui seraient impliquées dans le développement des maladies cardiovasculaires, de certains cancers et d’autres maladies liées au vieillissement. Les caroténoïdes sont les principaux composés antioxydants de la tomate, dont le plus abondant est le lycopène. La tomate contient aussi une quantité non négligeable de différents composés phénoliques, qui contribuent aussi à son activité antioxydante.
La pelure de la tomate contient davantage d’antioxydants (composés phénoliques, vitamine C et lycopène) que sa chair et ses graines. Les produits dérivés de la tomate (telles la pâte ou la sauce tomate), du fait qu’ils soient plus concentrés que la tomate elle-même, contiennent généralement plus de certains nutriments et de composés antioxydants, tel le lycopène. À titre d’exemple, à poids équivalent, le contenu en antioxydants de la pâte de tomate serait de trois à six fois plus élevé que celui de la tomate fraîche.
Lycopène.

Le lycopène est le caroténoïde qui donne la couleur rouge vif à la tomate. Les tomates et les produits à base de tomates sont les principales sources de lycopène dans l’alimentation nord-américaine, fournissant 85 % de ce caroténoïde. Ce composé exerce une importante action antioxydante ainsi que d’autres fonctions dans l’organisme. On lui attribue entre autres des effets hypocholestérolémiants et anti-inflammatoires ainsi que la capacité à empêcher la prolifération de certains types de cellules cancéreuses. Ainsi, des concentrations élevées de lycopène dans le sang ont été associées à de plus faibles incidences de certaines maladies chroniques, tels la maladie cardiovasculaire et le cancer de la prostate. Même si les données actuelles ne sont pas suffisantes pour recommander un apport quotidien en lycopène, les études épidémiologiques et d’intervention indiquent que la consommation de plus de 6 mg de lycopène par jour pourrait entraîner des effets bénéfiques.
Les tomates et les produits dérivés de la tomate diffèrent quant à leur contenu en lycopène et à leur biodisponibilité. En effet, les processus de transformation des tomates (cuisson, broyage, homogénéisation, etc.) améliorent l’absorption du lycopène dans l’organisme17,18. Cela est attribuable, entre autres, au bris des cellules dans lesquelles se retrouve le lycopène ainsi qu’au changement de structure du lycopène. Ainsi, la consommation de différents produits à base de tomates (fournissant de 20 mg à 50 mg de lycopène) augmente significativement la concentration de lycopène dans le sang. À titre d’exemple, il faudrait consommer de 3 à 13 fois plus de tomates fraîches que de jus ou de pâte de tomates pour augmenter de façon équivalente les concentrations sanguines de lycopène21. Le fait de couper21 et de les consommer avec une source de gras aurait pour effet d’améliorer l’absorption de ce caroténoïde dans le sang. Il est à noter que la capacité d’absorption du lycopène dans l’organisme diffère d’un individu à l’autre.
les tomates fraîches en petits morceaux.

Cancer de la prostate. Le cancer de la prostate est l’un des cancers les plus souvent diagnostiqués chez les hommes au Canada. Plusieurs auteurs ont observé que la consommation fréquente ou régulière de produits dérivés de la tomate pouvait avoir un effet protecteur contre ce type de cancer. D’après les résultats d’une méta-analyse récente, les plus grands consommateurs de tomates et de produits dérivés de la tomate diminuent de 10 % à 20 % leur risque de développer un cancer de la prostate comparativement aux hommes qui en consomment peu. Bien qu’il existe de plus en plus de données démontrant un lien entre la consommation de tomates ou de leurs produits dérivés et la prévention du cancer de la prostate, certaines études n’ont pu obtenir de résultats concluants. Selon les données d’une étude prospective, la relation s’observerait uniquement chez les personnes les plus à risque de cancer de la prostate.

Autres cancers. Un article de revue scientifique faisant la synthèse des résultats de plusieurs études épidémiologiques révèle qu’une consommation élevée de tomates pourrait avoir un impact sur le risque de cancers autres que celui de la prostate. Plus d’une vingtaine d’études ont démontré un lien entre la consommation de tomates ou de lycopène et une plus faible incidence de cancer du poumon et de l’estomac. Certaines études indiquent aussi un certain effet protecteur de la consommation de tomates ou de lycopène sur l’incidence des cancers du pancréas, du côlon et du rectum, de l’oesophage, de la cavité orale, du sein et du col de l’utérus. Par contre, les preuves scientifiques qui appuient ces dernières observations sont moins convaincantes que celles portant sur les cancers de la prostate, du poumon et de l’estomac. De plus, comme ces données proviennent principalement d’études d’observation, il n’est pas possible d’établir de relation de « cause à effet » définitiv. Le lycopène pourrait être associé à ces effets bénéfiques, mais davantage d’études sont requises pour bien définir son rôle et celui d’autres composés, tels les autres caroténoïdes de la tomate.

Lycopène est le caroténoïde antioxydant dans la tomate
Lycopène est le caroténoïde antioxydant dans la tomate

Maladies cardiovasculaires. La consommation de tomates et de produits dérivés de la tomate pourrait procurer une certaine protection contre les maladies cardiovasculaires. Une étude d’envergure réalisée chez des femmes a démontré que plus celles-ci consommaient de produits à base de tomates, plus leur risque de maladies cardiovasculaires diminuait. Dans plusieurs études, la consommation quotidienne de tels produits diminuait l’oxydation des lipides dans le sang. Il est bien établi que l’oxydation du cholestérol-LDL (« mauvais » cholestérol) contribue à l’incidence de la maladie coronarienne. De plus, des études ont révélé que la consommation d’extraits de tomates et de différents produits à base de tomates diminuait l’agrégation plaquettaire et, par conséquent, la formation de caillots sanguins pouvant obstruer les artères. Par contre, le lycopène n’a pas été associé au risque de maladies cardiovasculaires dans toutes les études; d’autres recherches seront donc nécessaires. En plus du lycopène, la présence d’autres nutriments dans la tomate (composés antioxydants, folate, vitamines E et C) pourrait produire un effet de synergie contribuant à la protection cardiovasculaire.

Potassium. La tomate est une source de potassium. Dans l’organisme, le potassium sert à équilibrer le pH du sang et à stimuler la production d’acide chlorhydrique par l’estomac, favorisant ainsi la digestion. De plus, il facilite la contraction des muscles, incluant le coeur, et participe à la transmission de l’influx nerveux.
Manganèse. La tomate est une source de manganèse. Le manganèse agit comme cofacteur de plusieurs enzymes qui facilitent une douzaine de différents processus métaboliques. Il participe également à la prévention des dommages causés par les radicaux libres.
Cuivre. La tomate est une source de cuivre. En tant que constituant de plusieurs enzymes, le cuivre est nécessaire à la formation de l’hémoglobine et du collagène (protéine servant à la structure et à la réparation des tissus) dans l’organisme. Plusieurs enzymes contenant du cuivre contribuent également à la défense du corps contre les radicaux libres.
Vitamine B3. La tomate est une source de vitamine B3 pour la femme seulement, les besoins en vitamine B3 étant supérieurs chez l’homme. Appelée aussi niacine, la vitamine B3 participe à de nombreuses réactions métaboliques et contribue particulièrement à la production d’énergie à partir des glucides, des lipides, des protéines et de l’alcool que nous ingérons. Elle collabore aussi au processus de formation de l’ADN, permettant une croissance et un développement normaux.
Vitamine B6. La tomate est une source de vitamine B6. Aussi appelée pyridoxine, la vitamine B6 fait partie de coenzymes qui participent au métabolisme des protéines et des acides gras ainsi qu’à la fabrication des neurotransmetteurs (messagers dans l’influx nerveux). Elle contribue également à la fabrication des globules rouges et leur permet de transporter davantage d’oxygène. La pyridoxine est aussi nécessaire à la transformation du glycogène en glucose et elle collabore au bon fonctionnement du système immunitaire. Enfin, cette vitamine joue un rôle dans la formation de certaines composantes des cellules nerveuses.
Vitamine C. La tomate est une source de vitamine C. Le rôle que joue la vitamine C dans l’organisme va au-delà de ses propriétés antioxydantes. Elle contribue aussi à la santé des os, des cartilages, des dents et des gencives. De plus, elle protège contre les infections, favorise l’absorption du fer contenu dans les végétaux et accélère la cicatrisation.
Vitamine A. La tomate est une source de vitamine A, sous forme de bêta-carotène. La vitamine A est l’une des vitamines les plus polyvalentes, collaborant à plusieurs fonctions de l’organisme. Entre autres, elle favorise la croissance des os et des dents, maintient la peau en santé et protège contre les infections. De plus, elle joue un rôle antioxydant et contribue à la bonne vision, particulièrement dans l’obscurité.
Vitamine E. La tomate est une source de vitamine E. Antioxydant majeur, la vitamine E protège la membrane qui entoure les cellules du corps, en particulier les globules rouges et les globules blancs (cellules du système immunitaire).
Vitamine K. La tomate est une source de vitamine K. Cette vitamine est nécessaire pour la fabrication de protéines qui participent à la coagulation du sang (autant à la stimulation qu’à l’inhibition de la coagulation sanguine). Elle joue aussi un rôle dans la formation des os. En plus de se trouver dans l’alimentation, la vitamine K est fabriquée par les bactéries présentes dans l’intestin, d’où la rareté des carences en cette vitamine.

Le lycopène : l’aliment ou le supplément?
La tomate contient plusieurs nutriments essentiels (antioxydants, vitamines, minéraux, fibres) qui exercent différents effets sur la santé. Ces composés actifs agissent de façon synergique. Cet effet ne serait pas observé lorsque l’on consomme un supplément de lycopène. En fait, les bénéfices de la consommation de ce type de supplément ne sont pas encore bien démontrés chez l’humain. La consommation de légumes et de fruits, incluant les tomates, demeure donc le meilleur moyen de se prévaloir des bienfaits qui leurs sont attribués.
La tomate sous différentes formes
Les produits dérivés de la tomate sont des sources intéressantes de lycopène, sous une forme qui est particulièrement bien absorbée dans l’organisme. Mais attention! Ces produits contiennent des quantités élevées de sodium en comparaison avec la tomate fraîche. Par exemple, une portion de 15 ml (1 c. à soupe) de sauce tomate et de ketchup fournit respectivement 80 mg et 170 mg de sodium. Cela représente de 3 % à 7 % de l’apport maximal en sodium recommandé chaque jour. Ces aliments doivent donc être consommés avec modération, dans le cadre d’une alimentation équilibrée, qui inclut de sept à dix portions de fruits et de légumes par jour, pour un adulte.
L’hypersensibilité à la tomate
Les personnes allergiques au latex peuvent démontrer une hypersensibilité à la tomate, ainsi qu’à d’autres aliments (tels que le kiwi, la banane, la pêche, le poivron). Différentes manifestations ont été relevées chez des personnes prédisposées ayant consommé ces aliments : de l’urticaire aux réactions anaphylactiques. Les personnes déjà sensibilisées aux allergènes du latex doivent donc porter une attention très particulière lorsqu’elles consomment ces aliments, étant donné la gravité potentielle des réactions. Il est recommandé de consulter un allergologue afin de déterminer la cause des réactions à certains aliments et de mieux connaître les précautions à prendre.
Les troubles de l’oesophage
Il est recommandé aux gens qui souffrent de problèmes gastriques ou oesophagiens (reflux gastro-oesophagien, oesophagite peptique ou hernie hiatale symptomatique) de porter une attention particulière à la consommation de tomates ou de jus de tomate. Il est possible que la consommation de ces aliments provoque des douleurs oesophagiennes.
Le syndrome d’allergie orale
La tomate fait partie des aliments pouvant être incriminés dans le syndrome d’allergie orale. Ce syndrome est une réaction allergique à certaines protéines d’une gamme de fruits, de légumes et de noix. Il touche des individus ayant des allergies aux pollens de l’environnement. Ce syndrome est presque toujours précédé par le rhume des foins. Lorsque certaines personnes allergiques au pollen de bouleau et de graminées consomment la tomate crue, une réaction immunologique peut survenir. Des symptômes locaux se limitant à la bouche, aux lèvres et à la gorge, par exemple des démangeaisons et des sensations de brûlure, peuvent alors apparaître, puis disparaître habituellement quelques minutes après avoir consommé ou touché l’aliment incriminé. En l’absence d’autres symptômes, cette réaction n’est pas grave : la consommation de tomate n’a pas à être évitée de façon systématique. Toutefois, il est recommandé de consulter un allergologue afin de déterminer la cause des réactions aux aliments végétaux. Ce dernier sera en mesure d’évaluer si des précautions spéciales doivent être prises. À noter que la cuisson dégrade habituellement les protéines allergènes.

Du chocolat aux tomates!

La gamme des produits à base de tomates offerts sur le marché ne cesse de s’élargir et des boutiques en ont fait leur unique spécialité : beurres, tartinades, confits, coulis, crèmes, sauces toutes catégories, gelées, jus, confitures, ketchup… sans oublier le chocolat farci aux tomates séchées! Aucune préparation n’échappe à ce qui était, il y a quelques centaines d’années, un produit sans importance commerciale.

Ne pas confondre tomate verte immature et tomate verte mature. Dans le premier cas, il s’agit d’une tomate qui virera au rouge, à l’orange ou au jaune lorsqu’elle arrivera à maturité; dans le deuxième, d’un fruit qui reste vert à maturité. Les deux se consomment, mais on fait plutôt cuire ou mariner la première tandis que la deuxième, plus sucrée, peut se consommer fraîche.
Préparation
Pour la peler, la déposer dans l’eau bouillante. Si on la retire au bout d’une dizaine de secondes, elle s’épluche facilement avec un couteau. Si on la laisse 40 ou 50 secondes, la peau se fendille et elle se détache ensuite pratiquement d’elle-même quand on passe la tomate sous l’eau froide. Les tomates congelées entières se pèlent facilement sous le robinet.
Apprêts culinaires
Dans les crèmes, les soupes et les consommés. À essayer le gaspacho espagnol, que l’on sert bien froid les jours de canicule. Ou la soupe de tomates vertes (immatures) cuites à l’eau et enrichies de lait et de crème.
Farcie, crue ou cuite, froide ou chaude.
En sauce, avec ou sans viande. Les olives conviennent particulièrement aux sauces sans viande, de même que la crème et les champignons.
En casserole, coupée en tranches en alternance avec d’autres légumes : aubergines, pommes de terre, courgettes. Gratiner au four.
Dans les pizzas. La picharde française se prépare avec une pâte à pain que l’on recouvre d’une sauce tomate maison, de filets d’anchois et d’olives. On cuit le tout une demi-heure au four chaud.
Dans les sorbets et les granités, les gelées et les confitures.
Dans la salade grecque, simplement composée de tranches de tomates et d’oignons, fromage feta, olives noires, basilic, ail, le tout arrosé d’un filet d’huile d’olive.
Dans l’omelette espagnole. Avec des oignons, des poivrons verts et rouges et des tomates coupées en dés. Ajouter les oeufs battus et cuire jusqu’à ce qu’ils soient fermes.
Salade de tomates cerises aux quatre couleurs. Couper en deux des tomates cerises rouges, orange, vertes et jaunes, et servir avec une vinaigrette à la moutarde.
Salade de pâtes courtes. Thon pâle dans l’huile, olives noires, tomates rouges et jaunes coupées en dés, haricots verts et pâtes. Aromatiser au basilic et à l’origan.
Tomates à la provençale. Trancher les tomates, les mettre à dégorger avec un peu de sel, les faire revenir dans l’huile d’olive, puis les mettre au four, après les avoir saupoudrées d’ail, de persil et de chapelure. Ou garnir des moitiés de tomates de moutarde de Meaux et de fines herbes et mettre sur le gril ou au four.
Bruschetta. Couper des tomates en dés, les laisser égoutter dans une passoire, puis les assaisonner au basilic et à l’ail. Servir sur des tranches de pain de campagne huilées et passées au four.
Vinaigrette à la tomate séchée. Faire ramollir les tomates dans l’huile d’olive, puis passer au mélangeur avec du vinaigre balsamique, de l’huile et des fines herbes de son choix.
Tomates vertes immatures. Couper les tomates en tranches, les paner et les sauter à l’huile. On peut également en faire des tartes et des gâteaux.

Conservation

Conserver les tomates de préférence hors du réfrigérateur, leur saveur et leur texture se détériorant lorsqu’elles sont exposées à des températures inférieures à 15 ºC. Mettre les tomates qui ne sont pas parfaitement à point à mûrir dans un sac de papier ou dans un compotier.
Congélateur : entières sur une plaque de tôle; une fois congelées, les mettre dans des sacs à congélateur. Ou les blanchir, les peler et les laisser égoutter une heure ou deux avant de les congeler.

Clafoutis thon-tomate
Temps de préparation : 10 min
Temps de cuisson : 40 min

100 g de farine
4 oeufs
20 cl de lait
70 g d’emmental râpé
1 boîte de thon à l’huile
1 boîte de tomates cerises
4 pincées de sel
4 pincées d’herbes de Provence
Recette délicieuse à déguster avec une salade.
Mélangez la farine, le lait, les oeufs, le sel et les herbes de Provence.
Ajoutez le thon emietté, le fromage râpé.
Déposez les tomates dans un moule beurré et fariné.
Versez la préparation par dessus.
Faites cuire 40min, th.6.7 (220°C).