Boutique Biologiquement.comDécouverte d’un nouvel antioxydant produit par les plants de tomates.

  Posté par tomate       Laisser un commentaire
[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Les chercheurs de l’Institut de Biologie moléculaire et cellulaire des Plantes (IBMCP), centre mixte de l’Université Polytechnique de Valence (UPV) et du Conseil Supérieur de Recherches Scientifiques (CSIC) d’Espagne, ont découvert un nouvel antioxydant produit par les plants de tomate lorsqu’ils sont exposés à un stress biotique.

Ce composé phénolique, jusqu’alors inconnu, présente un pouvoir antioxydant extraordinaire, quatorze fois supérieur à celui du resvératrol présent dans le vin rouge.

La synthèse de ce composé antioxydant a été réalisée selon un processus simple et économique. Ses applications potentielles sont multiples : conservation des aliments à consommation humaine et animale, conservateur de produits pétrochimiques et de polymères, usages dans l’industrie des cosmétiques. La UPV et le CSIC ont déposé un brevet national et international sur la découverte de cette substance phénolique, ainsi que sur le procédé d’isolement en laboratoire et de synthétisation chimique.

Des antioxydants naturels puissants dans le plant de tomate
Des antioxydants naturels puissants dans le plant de tomate

Le directeur du groupe de recherche, Vincente Conejero, a expliqué qu’une plante soumise à une source de stress réagit et active des mécanismes qui altèrent certains composés. En réaction à un stress biotique ou abiotique, les plantes produisent beaucoup de composés phénoliques qui possèdent de multiples propriétés, comme ici une activité antioxydante. C’est en étudiant les circonstances anormales de stress de la tomate que les chercheurs (José Maria Bellés et Maria Pilar Lopez) ont découvert ce composé inconnu au pouvoir antioxydant extraordinaire : 4,5 fois plus puissant que la vitamine E, 10 fois plus que la vitamine C et 14 fois supérieur à celui de l’antioxydant resvératrol. La mise à disposition commerciale du nouveau composé ne devrait pas tarder car les chercheurs du laboratoire sont capables de le synthétiser selon un processus simple et économique.
Les applications sont multiples.

Le nouvel antioxydant pourrait être utilisé dans l’industrie alimentaire humaine et animale pour la conservation des aliments, grâce à son action permettant de retarder l’oxydation des lipides. Il pourrait être utilisé comme complément antioxydant pour certains produits. Dans l’industrie pétrochimique le composé pourrait servir de conservateur au sein des carburants et dans l’industrie chimique comme stabilisant dans le processus de production des polymères pour augmenter la durée de vie utile des produits finaux. Grâce aux propriétés de prévention du vieillissement de ce composé, l’industrie des cosmétiques pourrait l’utiliser pour les produits de la peau.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *