Boutique Biologiquement.comTomate : Un antioxydant contre les règles douloureuses

  Posté par tomate       Laisser un commentaire
[Total : 5    Moyenne : 2.4/5]

Mais, du point de vue de l’horticulture, la tomate bio antioxydant naturel puissant est plutôt perçue comme un légume tant par sa culture que par son utilisation.

Elle provient du Pérou et a été importée en Europe par les navigateurs espagnols et portugais au XVIe siècle, apprend-on. Réputée aphrodisiaque car elle ressemblait à une mandragore, selon un certain Mathiolus, on la surnomma d’ailleurs “pomme d’amour”. On a en effet pensé qu’elle était vénéneuse et on la réservait à un rôle ornemental.

Les italiens sont les premiers à l’utiliser dans leur cuisine. Aujourd’hui, la tomate s’accommode très bien d’un climat tempéré. Ce fruit joue un rôle équilibrant dans l’alimentation. Il est riche en vitamines A, B, C, E. Par ailleurs, il contient du fer, de nombreux sels minéraux et oligo-éléments. La tomate a des vertus apéritives car elle permet de stimuler les secrétions digestives et favorisent la bonne assimilation des aliments.

Le fruit diminue aussi l’hypertension et lutte contre les piqûres. Pour les piqûres d’insectes venimeux (frelons guêpes, araignées) notamment, la victime doit utiliser le jus de tomate imbibé sur une compresse afin de désinfecter la blessure. Ce fruit est excellent pour le foie car contient des traces d’éléments antibiotiques appelés chlorine et sulfure. La première permet de mieux filtrer les déchets organiques. Le second, quant à lui, protège le foie contre certains engorgements.

Tomate : Un antioxydant contre les règles douloureuses
Tomate : Un antioxydant contre les règles douloureuses

La tomate est précieuse pour le tonus et la ligne. Elle est rafraîchissante et permet une bonne hydratation du corps lorsqu’on ne boit pas assez. Selon certaines scientifiques, c’est un antibiotique et un antioxydant qui participe activement à la lutte contre le développement de certains cancers (poumon, colon, prostate, sein). Elle est également appréciée en cosmétique. Notamment, pour ses vertus purifiantes sur les peaux grasses et acnéiques. Les graines de tomates permettent en effet d’affiner la peau. Très riche en vitamine B, la tomate est idéale pour tonifier et affiner un épiderme fatigué.
Ses feuilles, elles, permettent de soulager des règles douloureuses chez les femmes. Pour cela, celles qui en souffrent doivent mettre une poignée de feuille de tomate dans deux verres d’eau propre. Ensuite, les broyer jusqu’à l’obtention d’un jus. Il est conseillé de consommer le jus obtenu matin et soir. Par contre, pour les malades qui souffrent de l’acné, les fruits verts de tomate sont conseillés dans ce cas. Il faudrait à cet effet les couper au préalable en tranches et apposer une de ces tranches sur l’acné, laisser 30mn et laver. Cette opération doit être répétée deux fois par jour.

Boutique Biologiquement.comLa tomate et la nutrition

  Posté par tomate       Laisser un commentaire
[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Tous nos aliments nous fournissent des nutriments, sinon ce ne serait pas de la « nourriture ». Les nutriments sont généralement divisés entre macronutriments et micronutriments.

Les macronutriments
Les macronutriments sont ceux qui sont nécessaires en quantité importante et qui procurent à la fois l’énergie nécessaire à la vie et les matériaux bruts pour élaborer de nouvelles cellules dans l’organisme. Les macronutriments peuvent être divisés en graisses (huile d’olive, beurre), hydrates de carbone (sucre, pain) et protéines (viande, mais également fromage et certaines plantes légumineuses). Les fibres et l’eau sont parfois considérées comme des macronutriments également.

Le pain complet est une bonne source d’hydrates de carbone et de fibres.

Micronutriments

Les micronutriments sont ces composés nécessaires ou bénéfiques pour l’organisme, mais en quantités relativement faibles. Les plus importants sont les vitamines et les minéraux et les antioxydants d’un intérêt croissant.

Vitamines
Les vitamines sont des composés organiques que le corps ne peut pas produire lui-même (en quantité suffisante) mais qui sont essentielles pour la vie. Les vitamines sont probablement mieux connues pour leur rôle en tant que co-facteurs ou co-enzymes mais elles remplissent également un certain nombre d’autres rôles en tant que médiateurs de la transmission entre cellules.

Minéraux
Les minéraux sont des éléments inorganiques nécessaires au fonctionnement normal de l’organisme. Souvent divisés en minéraux essentiels et minéraux en trace, ils sont nécessaires en quantités variables. Ils remplissent un certain nombre de fonctions et agissent notamment comme électrolytes, ou font partie de la structure cellulaire ou sont des co-facteurs d’enzymes.

Antioxydants
Les oxydants sont des composés qui ont la capacité de changer la structure chimique d’autres composés d’une manière particulière. La rouille du fer, le brunissement d’une pomme à l’air et la couleur fanée d’un pantalon en jean sont tous des résultats de l’oxydation.

Les agents d’oxydation sont mauvais pour l’organisme car ils ont la capacité d’endommager de nombreux matériaux constitutifs de l’organisme, comme les graisses, les protéines et l’ADN. Ceci peut entraîner une maladie et même le cancer. Un groupe particulier d’agents oxydants hautement réactifs sont connus sous le nom de radicaux libres. Il existe de grandes quantités de radicaux libres dans la fumée qui est l’une des raisons pour laquelle fumer représente un risque supérieur de développer un cancer.

Les antioxydants sont des composants qui neutralisent les oxydants. Il est évident qu’absorber davantage d’antioxydants dans notre alimentation pourrait contribuer à un style de vie plus sain

La tomate est un excellent aliment pour augmenter la prise de micronutriments. Elle renferme des antioxydants (qui aident à combattre le cancer), les vitamines C et E, des minéraux comme le fer et le zinc et du folate (la forme naturelle de l’acide folique). C’est sur la production de ces composés que les scientifiques d’Eu-Sol cherchent à enquêter.

Vitamines
Vitamine C
La vitamine C est nécessaire pour le fonctionnement correct d’un certain nombre d’enzymes, notamment trois d’entre eux, impliqués dans la production du collagène, cette substance vitale pour la résistance et la structure de tissus comme la peau, les gencives, les dents, etc. Le scorbut, dont souffraient les marins en raison du manque de vitamine C, est le résultat de cette incapacité à produire du collagène. Ses symptômes sont le saignement des gencives, des taches rouges sur la peau et il peut entraîner la mort.

Comme les tomates, les limes sont une bonne source de vitamine C et c’était l’habitude d’emporter ces citrons verts à bord des bateaux pour combattre le scorbut, ce qui a fait surnommer les anglais « limeys ».

Vitamine E
La vitamine E est un composant nécessaire à la composition de la membrane cellulaire. Certains éléments suggèrent qu’elle peut réduire le risque de maladie cardiaque.

Acide folique
L’acide folique est en réalité une des vitamines du groupe B et il est indispensable à la production et à l’entretien des cellules neuves. Une carence en acide folique peut conduire à l’anémie car elle entraîne un problème pour la création de nouveaux globules rouges. L’acide folique est particulièrement important pour les femmes enceintes, surtout au stade précoce du développement du fœtus.

Antioxydants

il existe un certain nombre de groupes divers de composés existant dans la tomate qui possèdent des propriétés antioxydantes.

Caroténoïdes

Les caroténoïdes sont un groupe de composés possédant des propriétés antioxydantes. Les caroténoïdes sont des pigments naturels. Comme leur nom l’indique, ils sont responsables de la couleur orange des carottes mais aussi du jaune des pommes de terre, du rose des plumes de flamants et du rouge des tomates. Le lycopène est le caroténoïde responsable de la couleur rouge des tomates et fait l’objet d’un intérêt récent mais considérable en raison de ses propriétés antioxydantes extrêmement puissantes. Il existe aussi certaines preuves significatives suggérant que des taux élevés de lycopène dans l’alimentation peuvent protéger contre certains cancers, en particulier celui de la prostate.

Flavonoïdes

Les flavonoïdes sont un autre groupe de pigments naturels aux propriétés antioxydantes. Les flavonoïdes sont responsables de la couleur orange des oranges. La principale différence entre les caroténoïdes et les flavonoïdes est que les caroténoïdes se dissolvent dans les graisses et les flavonoïdes dans l’eau. En fait, il semble que l’activité antioxydante observée dans l’organisme après la consommation de flavonoïdes ne soit pas due aux propriétés antioxydantes des flavonoïdes eux-mêmes mais plutôt aux processus physiques qu’ils stimulent.

Vitamines C et E
Les vitamines C et E sont des antioxydants très efficaces.

Minéraux

Zinc
Le zinc agit comme co-facteur de nombreuses enzymes. Il est essentiel à la division cellulaire ainsi qu’à la croissance et à la réparation de l’organisme. Il est également nécessaire au développement normal de l’appareil reproducteur et joue un rôle dans le système immunitaire et la cicatrisation des plaies.

Fer

Le fer est nécessaire pour la formation de l’hémoglobine dans les globules rouges (en fait c’est le fer qui donne sa couleur rouge au sang lorsqu’il est exposé à l’oxygène) et une carence conduit à l’anémie. Le fer est également nécessaire au métabolisme énergétique normal et à celui des substances étrangères, comme les médicaments, qui doivent être éliminées de l’organisme.

La tomate et la nutrition
La tomate et la nutrition

Processus et nutrition

Les quantités des divers nutriments dans une tomate quelconque dépendent des processus qui se produisent durant la croissance et le mûrissement de la tomate.

Nous allons parler ici du lycopène. L’accumulation de lycopène se produit durant les stades tardifs du développement de la tomate, lorsque la tomate mûrit et prend une teinte rouge. De tous les aspects du mûrissement de la tomate, comme l’adoucissement, l’augmentation du taux de sucre dans la tomate et l’odeur de fruit mûr, l’accumulation de lycopène est peut-être le plus évident avec un changement radical de couleur de la tomate, passant du vert au rouge.

Le changement de couleur correspond à la conversion du pigment vert de la tomate en lycopène, qui est un pigment rouge. Le pigment vert de la tomate est la chlorophylle. C’est le même pigment que l’on trouve dans toutes les plantes, qui est responsable de l’absorption de l’énergie solaire pour que la plante puisse survivre et grandir.

Alors pourquoi la tomate devient-elle rouge ? Pour comprendre cela, nous devons examiner le rôle d’un fruit. La production d’un fruit, quel qu’il soit, est une stratégie de la plante pour répandre ses graines. Un fruit est conçu pour attirer les animaux pour qu’ils le mangent. Après la consommation et la digestion du fruit, les graines sont déposées (à distance de la plante d’origine) dans les selles des animaux. Le changement de couleur d’un fruit au cours du mûrissement est un signal envers les animaux, leur indiquant que le fruit s’est adouci et s’est chargé en sucre, en bref qu’il est prêt à être mangé.

Le début et l’achèvement du mûrissement sont en partie stimulés par la lumière à laquelle la plante est exposée. Les fruits qui ne reçoivent pas suffisamment de lumière ne mûrissent pas correctement.

Les gènes et la nutrition

Bon nombre des processus chimiques contribuant au mûrissement, y compris le changement de la chlorophylle en lycopène dans une tomate sont, au moins en partie, contrôlés par la quantité de lumière que le fruit reçoit. Sans suffisamment de lumière, le fruit ne mûrit pas correctement.

La lumière stimule en partie le processus de mûrissement de la tomate.

La lumière que reçoit le fruit est absorbée et captée par des récepteurs qui, à un certain degré de lumière, initient une série de processus chimiques en cascade. Dans ce processus, chaque réaction chimique en amène d’autres, en cascade. De cette manière, le déclenchement d’une réaction peut (mais ne le fera pas nécessairement) avoir des effets significatifs, de grande portée. Les gènes sont inclus dans ce réseau d’inter-réactions chimiques. L’expression (ou l’activité) de ces gènes est contrôlée par certains composés chimiques connus sous le nom de « régulateurs de transcription ». À leur tour, les produits de ces gènes (les enzymes) affectent la vitesse des réactions chimiques suivantes. Démêler l’interaction des composés chimiques et des gènes dans un fruit en train de mûrir représente une énorme difficulté, mais nous nous approchons chaque jour de la compréhension totale.

Le gène det1 est impliqué dans le taux de lycopène dans une tomate. Ce gène produit une protéine qui agit comme un frein sur les processus chimiques stimulés par la lumière. En réduisant la quantité de cette protéine par une modification génétique appelée « RNAi », les scientifiques ont réussi à augmenter le taux de lycopène dans une tomate. Ils ont, en réalité, également réussi à augmenter les taux de flavonoïdes, de l’acide chlorogénique (tous deux des antioxydants) et de bêta carotène, un produit chimique nécessaire à la production de la vitamine A chez l’être humain.

Le gène det1 est ce que l’on appelle souvent un interrupteur général, c’est-à-dire qui affecte de nombreux processus chimiques. Il aide à déterminer la réponse globale du fruit à la lumière.

La connaissance de l’action de ce gène dans les tomates sera utile aux efforts pour cultiver des tomates plus nutritives. Mais cela accroît également notre connaissance générale du mûrissement dans la réponse des fruits et des plantes à la lumière, ce qui pourra être d’un intérêt certain pour de nombreux scientifiques. Ce travail a été réalisé sur l’arabidopsis, un modèle végétal, et a d’abord indiqué que le det1 agit comme un frein sur la réponse des plantes à la lumière.

L’arabidopsis est un modèle végétal étudié de manière approfondie et les connaissances acquises peuvent s’appliquer à d’autres plantes.